Tag : Togo

Chocolat « Made in Togo » vous avez dit ?

Échantillons du chocolat togolais "Choco Todgo" Crédit photo @Emmanuel-Vitus

Échantillons du chocolat togolais « Choco Todgo » Crédit photo @Emmanuel-Vitus

L’audace, le courage, le succès et la persévérance, tels sont les maitres mots qui ont toujours guidé mes pas à part les recommandations familiales. Janvier 2013, mon Curriculum venait de séduire le jury du projet Fair Young Sustainale Inclusive and Cooperative (FYSIC) du programme Youth in Action (Jeunesse en Action) de l’Union européenne (UE). Un entretien et un test sévère en anglais avec une mention excellente séduisent à nouveau le jury et m’ouvrent grandement les portes de l’entrepreneuriat. Je venais d’être sélectionné parmi plusieurs jeunes togolais.

Formation dans un laboratoire artisanal de Modica (Italie) en mai 2013

Formation dans un laboratoire artisanal de Modica (Italie) en mai 2013 Crédit Photo @Emmanuel-Vitus

Quelques séries de formations de haut niveau au Togo en entrepreneuriat, comptabilité, négociations de financement et la création de coopératives. Deux voyages en Italie (Sicile & Mondica), puis à la foire internationale du chocolat équitable Cita Di Castello (Italie), où l’on se frotte à la fabrication artisanale du chocolat, sur les enjeux du commerce équitable, à la gestion des coopératives et le tourisme responsable, top au travail !

Participation à la foire internationale du chocolat équitable Cita Di Castello (Italie)

Participation à la foire internationale du chocolat équitable Cita Di Castello (Italie)

 Juin-juillet 2013, nous avons osé monter sur fond propre, un Laboratoire traditionnelle à Lomé avec à la solde la fabrication de la première plaquette de chocolat togolais 100 % bio.

Février 2014, l’honneur m’échoit de voyager et d’échanger avec les jeunes chocolatiers ivoiriens du Grand Bassan (Abidjan). La traversé des plus grands cacaoyers de la Côte d’Ivoire (Grand Lahou, San-Pedro) pour ne citer que ceux-là, la rencontre des membres du Conseil café-cacao de Côte-d’Ivoire, le ministre ivoirien de l’Agriculture et les grands paysans du pays me donne encore du réconfort. Une semaine de travaille intense avec à la solde l’organisation de la première foire de chocolat artisanal ivoirien.

Abidjan Février-Mars 2014 avec les chocolatières italiennes

Abidjan Février-Mars 2014 avec les chocolatières italiennes

L’heure n’était plus au grand repos. Mars 2014, nous poussons encore très loin en organisant le tout premier salon de Chocolat au Togo. Chocolat au gingembre, chocolat à l’arachide, chocolat au tapioca soufflé (extrait de l’amidon du manioc), chocolat à l’anise ; des pattes de chocolat 100 % cacao, des savons de cacao, du yaourt au chocolat, des boissons de chocolat (…). Ce sont là les produits exposés le 21 mars 2014 au siège du parlement togolais, histoire de faire déguster et de célébrer sous toutes les formes et dans tous les états le chocolat togolais, celle issue du labeur des fils du pays.

Avec les autres membres du projet en pleine séance de tri du cacao à Lomé Crédit Photo @Emmanuel-Vitus

Avec les autres membres du projet en pleine séance de tri du cacao à Lomé Crédit Photo @Emmanuel-Vitus

Aujourd’hui, loin de concurrencer les grandes firmes internationales de l’agroalimentaire et les grandes marques tels la chocolaterie « CEMOI », « DASKALIDES », « LÉONIDAS », « TOBLERONE », l’on se contente de faire consommer au maximum des Togolais, le chocolat bio « made in Togo », issu d’un commerce équitable avec une texture granuleuse du sucre roux également made in Togo. L’entrepreneuriat, moi et le chocolat togolais, c’est une très belle et longue histoire. Bref « je rêve en couleurs »!



Universités togolaises, je hais vos diplômes ISO-9001 (Deuxième partie)

Illustration / Étudiants togolais  lors d’une visite d’entreprise  à Lomé en 2012. Crédit Photo @vitus

Illustration / Étudiants togolais lors d’une visite d’entreprise à Lomé en 2012. Crédit Photo @vitus

Chers lecteurs, quand j’ai publié la première partie de ce billet, nombreux étaient les réactions qui me sont parvenu inbox, soit par mail, soit à travers les commentaires sur les réseaux sociaux. Plusieurs sont revenus sur l’introduction que j’ai faite au billet concernant la mauvaise application du système LMD à l’université de Lomé bien que cela ne soit ni l’angle ni l’objectif de mon billet.

Pour ouvrir cette parenthèse, et comme j’ai eu à répondre à certains lecteurs d’une manière ou d’une autre, j’avoue qu’en pointant du doit les manquements dans l’application de ce système, mon vœu le plus ardent une fois encore, est qu’on face aujourd’hui l’état des lieux de cette réforme et de s’interroger sur les difficultés rencontrées ici et là pour les surmonter. Il faut que les acteurs soient outillés sur la pertinence de la réforme LMD par rapport aux enjeux et défis actuels de l’enseignement supérieur.Aujourd’hui j’ai mes diplômes, mais je ne veux plus que les générations à venir passent par ce labyrinthe compliqué de l’Université de Lomé pour obtenir les leurs.

Comme promis pour une suite au billet précédent, notez que pour comprendre objectivement la valeur d’un établissement d’enseignement supérieur, il existe des labels qui permettent de distinguer les bonnes formations des moins bonnes. (suite…)



Université de Lomé : Vers la fin du système LMD ?

ULDans quelques mois, le peuple togolais, ce peuple qui aspire au changement depuis des décennies, va encore se soumettre au devoir de l’élection du chef de l’État. Les préparatifs vont bon train selon le gouvernement, mais moi dans ce billet je ne vais pas vous parler de ces blablablas d’élection, de contestation, de violence et consorts. Là n’est pas mon problème.

Le sujet qui me tient à cœur, c’est la nomination en milieu de semaine par le chef de l’État Faure Essozimna Gnassigbé du professeur Koffi AHADZI-NONOU dans la nouvelle équipe de cour constitutionnelle du Togo. Pour les lecteurs qui ignorent qui est ce monsieur dont je parle, le professeur Koffi AHADZI-NONOU, est un professeur agrégé de droit, Chevalier de la Légion d’honneurs français, ancien étudiant de Poitiers, actuel Président de l’Université de Lomé du chantre du système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans les universités du Togo. Dans une de ces biographies commandées, on indique qu’il fait partie du cercle fermé des intellectuels togolais bardés de diplômes et ayant fait leurs preuves à l`étranger sur le plan professionnel. Là aussi n’est pas mon problème. (suite…)



Mondoblog : my dream is now a reality

Crédit Photo @vitus

Crédit Photo @vitus

Je rentrais d’une course en ville jeudi dernier, quand soudain mon Smartphone fit un petit bruit de notification. Comme d’habitude, je compris que c’était un mail (j’en reçois une vingtaine par jour), mais jamais je ne m’attendais pas à un mail de l’équipe de Mondoblog cet après-midi-là. D’abord sous la pluie, je n’osais pas sortir mon petit trésor coréen pour consulter la boîte, mais quelques minutes plus tard, c’était la sonnerie d’appel qui retentit, je reçois l’appel puis je profite pour vérifier le mail. « Bravo ! Vous avez été sélectionné pour participer à la Saison 4 de Mondoblog » mentionnait la première phrase du message. Quelle satisfaction !

Je venais de faire mon entrée glorieuse dans l’équipe de Mondoblog, la plus grande plateforme de blogs francophones dans le monde, accomplissement de plusieurs années d’espérance. Quelle satisfaction ! Quelle joie ! Enfin, moi, modeste journaliste togolais, éternel étudiant à la fac de philo à l’université de Lomé, je rejoins le monde du « célèbre étudiant juriste » et poète Aphtal Cissé avec ses bruits en silence, le professeur nouvelliste David kpelly et ses humeurs de Bamako, l’homme fort de Bangui Johnny, survivant de la guerre civile de Centrafrique, le plus togolais des Ghanéens Carlos Amevor et ses actualités depuis Accra. Tous ces blogueurs formidables qui font vibrer l’Afrique, Haïti, la Guyane, l’Allemagne, la France, (suite…)