Universités togolaises, je hais vos diplômes ISO-9001 (Deuxième partie)

Illustration / Étudiants togolais  lors d’une visite d’entreprise  à Lomé en 2012. Crédit Photo @vitus

Illustration / Étudiants togolais lors d’une visite d’entreprise à Lomé en 2012. Crédit Photo @vitus

Chers lecteurs, quand j’ai publié la première partie de ce billet, nombreux étaient les réactions qui me sont parvenu inbox, soit par mail, soit à travers les commentaires sur les réseaux sociaux. Plusieurs sont revenus sur l’introduction que j’ai faite au billet concernant la mauvaise application du système LMD à l’université de Lomé bien que cela ne soit ni l’angle ni l’objectif de mon billet.

Pour ouvrir cette parenthèse, et comme j’ai eu à répondre à certains lecteurs d’une manière ou d’une autre, j’avoue qu’en pointant du doit les manquements dans l’application de ce système, mon vœu le plus ardent une fois encore, est qu’on face aujourd’hui l’état des lieux de cette réforme et de s’interroger sur les difficultés rencontrées ici et là pour les surmonter. Il faut que les acteurs soient outillés sur la pertinence de la réforme LMD par rapport aux enjeux et défis actuels de l’enseignement supérieur.Aujourd’hui j’ai mes diplômes, mais je ne veux plus que les générations à venir passent par ce labyrinthe compliqué de l’Université de Lomé pour obtenir les leurs.

Comme promis pour une suite au billet précédent, notez que pour comprendre objectivement la valeur d’un établissement d’enseignement supérieur, il existe des labels qui permettent de distinguer les bonnes formations des moins bonnes.

Quelques pistes pour vous aider à choisir vos écoles

  • La reconnaissance de l’État togolais

Elle est publiée au journal officiel et accessible à la bibliothèque nationale ou au ministère de la Formation professionnelle et celui de l’enseignement supérieur. Cette reconnaissance constitue un premier niveau de qualité. La reconnaissance signifie que l’État reconnait l’existence d’un établissement, de son fonctionnement et de son personnel d’encadrement. Cette reconnaissance permet aux établissements de percevoir des subventions et d’accueillir les étudiants boursiers d’autres pays. C’est le cas de mon ancienne école dont je tais ici le nom pour toute fin de publicité sur cette plateforme conformément à sa charte.

 

  • La certification 

Drapeau_Togo_orig_01La certification du diplôme indique officiellement le niveau d’études délivré par un établissement en termes de durée. Cette indication est essentielle pour votre insertion professionnelle puisqu’un titre non certifié est considéré comme un diplôme non officiel auprès de nombreuses entreprises.
Attention ! Bien que la certification soit une classification officielle, le « diplôme certifié » n’est nullement une garantie de qualité, cela indique simplement le niveau de sortie des diplômés. Autrement dit la certification, bien souvent, ne permet pas de se prévaloir d’une équivalence avec un diplôme français ou étranger.

 

  • Le visa de l’État togolais

Cela signifie que le concours d’entrée, la pédagogie, le niveau d’études des professeurs et la délivrance du diplôme respectent des règles strictes et contrôlées régulièrement. Au Togo on parle plus que de concours de bourse pour attirer les étudiants mais jamais on ne parle pas de ce fameux  concours d’entré dans les écoles

 

  • La norme ISO 

Les écoles certifiées ISO-9001 versions 2000 s’inscrivent dans une démarche d’amélioration continue de leurs processus de qualité. L’ISO 9001 définit des exigences en terme d’organisation, mais normalement réservées aux entreprises, et donc un peu à part, la norme ISO est censée garantir une organisation efficace des écoles certifiées, où la satisfaction des étudiants est de mise. Elle est le gage des moyens mis en place tout au long de la formation pour répondre aux meilleures exigences internationales. Elle N’impose ni les moyens, ni les performances, mais simplement les objectifs de principe.

En résumé, méfiez-vous de ces écoles qui parlent de partenaires aux États-Unis, membres de grands réseaux d’Université. On peut habiter avec le roi dans le palais sans jamais porter la couronne, n’importe quelle école peut obtenir un partenariat, cela dépend du contenu de l’accord. En toute circonstance, fouillez, cherchez, discutez avec des professionnelles, les anciens étudiants, et choisissez en toute prudence vos écoles et filières de formation. Votre avenir en dépend. Bonne préparation de rentrée… !