Universités togolaises, je hais vos diplômes ISO-9001 (Première partie)

Photo montage @Vitus

S’il vous arrive d’allumer une chaine de télévision au Togo en cette période de rentrée, cinq minutes suffisent pour les voir passer sur vos écrans. Il s’agit bien des publicités de tout genre des grandes écoles. En matière d’écoles supérieures, le Togo bat le record dans l’Afrique francophone par rapport au nombre d’étudiants et à la taille du pays.

À Lomé, la capitale, chaque quartier dispose presque son université. Les écoles tendent à dépasser les étudiants. Ils poussent comme des champignons et disparaissent comme des victimes d’Ebola. Le niveau des diplômes qu’il délivre dépasse parfois celui des enseignants.

Vous êtes des opposants en gestations !

Pour ceux qui m’ont connu étudiant, j’étais l’un de ces milliers d’étudiants togolais qui ont servi de bouc émissaire au système LMD à l’université de Lomé avant de vider les lieux pour une de ces écoles supérieures. Nous avons critiqué, nous avons décrié, nous avons grevé, nous avons lancé des œufs pourris, nous avons dialogué, nous avons bossé dur ça na pas marché. Finalement considéré des comme des opposants en gestation et enquiquineurs qu’il faut clochardiser et brimer, on a du lâché et quitté hélico presto cette tour de Babel pour nous métamorphosé en veste-cravate et continuer nos études dans des salles bien climatisées et bien aérées.

L’on a coutume de dire que l’université est le lieu par excellence du savoir et qu’elle forme l’intelligentsia et les futurs décideurs d’un pays. Dans ce billet j’éloigne de moi toute intention de remettre en cause une fois encore le système LMD ou certaines écoles de formation au Togo. Je vais juste m’appesantir sur le contenu de messages qu’ils diffusent dans leurs spots publicitaires qui passent à longueur de journée sur les petits écrans des millions de Togolais et de la diaspora.

Le CAMES nous connait !

Sur ce marché de dure concurrence, plusieurs aspects attirent la clientèle. Primo l’édifice de l’école (immeuble à étage, rez-de-chaussée ou simple bâtiment à la togolaise ?), tenue scolaire (veste ou simple chemise avec cravate ?), ensuite s’en suit les différentes filières et diplômes délivrés par l’université en question. J’avoue que la plupart des nouveaux bacheliers ou anciens combattants qui ont déserté le champ de bataille du système LMD sont plus attirés vers ces écoles grâce aux contenus de leurs publicités qu’ils diffusent.

Ne soyez pas surpris qu’on vous dise que les diplômes et les enseignants sont certifiés ISO 9001 avec des diplômes d’État européen, américain, chinois, indien, reconnus par le Conseil africain et malgache de l’Enseignement supérieur (CAMES) et toutes les instances africaines et mondiales en matière d’enseignement supérieur !

Sacré Togo ! Des fois je me pose la question de savoir d’où ces concepteurs de pub trouvent leurs inspirations. Étudiant togolais, méfiez-vous de ces écoles qui naissent dans les coins de quartier et sous les étages de maison. Ils sont que des imposteurs professionnels. L’art de mentir est un gagne-pain pour eux, il y a en de ces directeurs qui ont ces partenariats étrangers sans jamais sortir de la ville de Lomé ni même obtenu eux-même la licence ou le master qu’ils délivrent.

Ils parlent de système LMD dans leurs écoles sans toutefois cerner eux-mêmes la quintessence de ce système éducatif universitaire. Ils ont tout simplement la Mani de duper ! Je me réserve de citer les noms ici, mais soyez prudent. Pour comprendre objectivement la valeur d’un établissement d’enseignement supérieur, je  reviendrai très prochainement dans un billet. Bonne préparation de rentrée !!!