Université de Lomé : Vers la fin du système LMD ?

ULDans quelques mois, le peuple togolais, ce peuple qui aspire au changement depuis des décennies, va encore se soumettre au devoir de l’élection du chef de l’État. Les préparatifs vont bon train selon le gouvernement, mais moi dans ce billet je ne vais pas vous parler de ces blablablas d’élection, de contestation, de violence et consorts. Là n’est pas mon problème.

Le sujet qui me tient à cœur, c’est la nomination en milieu de semaine par le chef de l’État Faure Essozimna Gnassigbé du professeur Koffi AHADZI-NONOU dans la nouvelle équipe de cour constitutionnelle du Togo. Pour les lecteurs qui ignorent qui est ce monsieur dont je parle, le professeur Koffi AHADZI-NONOU, est un professeur agrégé de droit, Chevalier de la Légion d’honneurs français, ancien étudiant de Poitiers, actuel Président de l’Université de Lomé du chantre du système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans les universités du Togo. Dans une de ces biographies commandées, on indique qu’il fait partie du cercle fermé des intellectuels togolais bardés de diplômes et ayant fait leurs preuves à l`étranger sur le plan professionnel. Là aussi n’est pas mon problème.

Mon problème c’est de savoir s’il quitte l’université cette année où va-t-il cumuler son poste de président de l’université à celui de membre de la cour constitutionnelle. Le professeur Koffi AHADZI-NONOU a des diplômes, je le reconnais. Pas les moindres, des DEA, des Doctorats, plusieurs qualités et distinctions honorifiques et j’en passe. Mais pour l’amour de la patrie et l’amour aux jeunes frères étudiants qui s’accrochent toujours aux études malgré les péripéties de ce système LMD, je demande humblement au professeur AHADZI de se contenter de la cour constitutionnelle et de laisser les rênes de la présidence de l’université à une nouvelle génération de dirigeants. Ceci n’est qu’une doléance. Au vrai, la démission est proscrite dans le dictionnaire de plusieurs dirigeants du Togo. Même quand ils sont décriés, plusieurs d’entre eux n’ont jamais daigné rendre le tablier. Mais J’ose croire dur comme fer que le professeur Koffi Ahadzi-Nonou fera exception à cette mauvaise habitude en démissionnant.

Plusieurs personnes vont se poser la question de savoir pourquoi je m’intéresse aux cumuls de fonctions de ce monsieur. C’est normal ! C’est bien normal ces interrogations, mais je dois préciser que c’est grâce à ce monsieur et sur son instruction que le système LMD a été institué à l’université de Lomé et maintenu malgré son cortège de victimes jusqu’à ce jour. Je ne suis ni un aigri du système LMD ni un adepte de la médiocrité, mais plutôt l’un de ces étudiants sacrifiés sur l’autel de ce système à l’allure du « Let Me Die » ou du « Laissez Moi Dormir ». Franchement parlant le système LMD dans les temples des savoirs du Togo a été et continue d’être un frein aux études universitaires.

À 9 mois de son soixantième  anniversaire  (âge normal pour la retraite), il faut que le professeur AHADZI NONOU et ses compères passent vite à l’action et pensent vivement à l’avenir de nos universités et des cadres de demain qu’on veut pour notre chère patrie le Togo, l’or de l’humanité.

Togolais viens, Bâtissons la cité !