Présidentielle 2015 au Togo : On ne change pas « l’équipe qui gagne » à la CENI !

Photo montage par  @vitus

Photo montage par  @vitus

Grosse surprise ! L’information est de taille et va bouleverser l’actualité togolaise de ce mardi. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Togo vient d’élire les membres de son bureau exécutif. Contre les attentes de la classe politique et les pronostics de la presse, M. Taffa Issifou Tabiou, l’ancien président de la CENI à l’élection présidentielle de 2010, va « reprendre » les commandes de l’institution pour conduire le processus des élections de 2015.

« Issu de la Société civile, M. Taffa Issifou Tabiou est élu président de la CENI par 10 voix favorables sur onze votants » souligne le communiqué officiel

Les autres membres du Bureau exécutif sont élus par consensus au sein des dix-sept membres de l’institution avec M. Bemba Nabourema (opposition parlementaire), au poste de Vice-président, M. Yao Daté (Société civile), au poste de Premier rapporteur et M. Baoubadi Bakaï (Majorité parlementaire) au poste de Deuxième rapporteur.

« Le Bureau d’âge présidé par Me Jean-Claude Homawoo, et Mme Mokpokpo Dosseh comme Rapporteur, qui conduit les travaux depuis la mise en place de l’institution le 29 septembre 2014 achève ainsi la réalisation de la deuxième mission qui lui est confiée. La désignation de ces instances de la nouvelle CENI intervient en effet après l’adoption du Règlement intérieur de l’institution le 8 octobre 2014. Ce nouveau texte permet à la Commission électorale d’accroître son efficacité dans l’organisation des élections de 2015 » indique le communiqué issu du conclave.

Taffa Tabiou l’homme des grands rendez-vous, un plan prémédité ?

Nouveau président de la CENI Tabiou Taffa

Nouveau président de la CENI Tabiou Taffa

Après une courte période de vacance où la présidence de l’exécutif a été confiée à Madame Angèle Aguigah pour l’organisation des élections législatives en 2013, Tabiou Taffa avait siégé en tant que membre et personne ne ressource au sein de la CENI.

Il revient de nouveau pour prendre à l’unanimité (90,9 %) les commandes de l’institution en tant que président comme ce fut le cas en octobre 2009 à la veille de l’élection présidentielle. Un plan orchestré ou une stratégie politique pour maintenir la société civile au-dessus des partis politiques pour l’élection présidentielle ? Personne ne saura le dire pour l’heure, mais la suite nous édifiera plus. Alors wait and see.