Archives journalières : octobre 14th, 2014

Réponse d’Alberto Olympio à ma lettre ouverte (Copie intégrale)

Capture d’image-en-tête de la lettre-réponse d’Alberto Olympio+ illustration

Capture d’image-en-tête de la lettre-réponse d’Alberto Olympio+ illustration

Bonjour Emmanuel,

Tout d’abord merci de m’avoir adressé cette correspondance dont j’ai pris connaissance avec beaucoup d’attention. Les points que vous soulevez méritent que j’y apporte des réponses claires. Le Parti des Togolais, mon équipe et moi-même allons bien, et je vous remercie de votre sollicitude. Comme vous vous en doutez, à quelques mois d’élections où nous sommes venus pour faire avancer les choses, nous sommes très occupés aussi bien en interne, que pour la préparation d’actions sur le terrain, sans compter les voyages à l’extérieur du pays, parce qu’il faut aussi expliquer le projet de rénovation qu’est le nôtre aux partenaires internationaux. Étonné par votre lettre ouverte ? Non mon cher concitoyen. Je dirai plutôt interpellé.

 Vos questions sont certainement l’écho de celles de beaucoup d’autres jeunes qui n’ont pas osé comme vous, aller jusqu’au bout de leurs interrogations, raison pour laquelle il est important pour moi de vous répondre, point par point, pour tous ceux qui ont le même questionnement. On y va ?

 Sur la question de la sincérité de mon engagement politique

 Je pense que la sincérité ne nait, ni ne meurt avec la politique. Elle fait partie de la nature de tout individu. On l’est ou on ne l’est pas. On le demeure ou on se laisse dévorer par un système, tout simplement.

J’ai fait toute ma carrière dans l’entreprise, et je suis un homme pragmatique. J’ai décidé de me consacrer pleinement et avec toutes mes forces et moyens à ce projet politique pour mon pays. Mon seul objectif est de donner le bien être aux Togolaises et Togolais, car j’ai la conviction que vivre mieux au Togo, c’est possible et il en est grand temps.

Pour moi, ce n’est pas un sacrifice que de me consacrer à mon pays. C’est un devoir. C’est un sacerdoce. C’est de la sincérité à l’état pur.

En ce qui me concerne, je suis entré en politique comme j’ai débuté mon parcours d’études, puis ma vie professionnelle : Avec l’exigence de réussite et du respect de la parole donnée.

Mais détrompez-vous, ce n’est pas ma sincérité qui changera ce pays. Ma sincérité je l’espère contribuera à gagner votre confiance et j’en ai grandement besoin. Votre confiance sera la force qui me donnera l’énergie dont j’ai besoin tous les jours pour aller de l’avant, avec chaque citoyen désireux d’améliorer le quotidien des togolais. En revanche, c’est mon efficacité que j’ai le devoir à mon tour de mettre à disposition pour ne pas décevoir vos attentes, oh combien nombreuses.

 La question que j’aurai aimé que vous me posiez aussi est la suivante: Alberto a-t-il les capacités et l’équipe pour transformer ce pays ?

Et là je te dis, en toute sincérité (suite…)



Présidentielle 2015 au Togo : On ne change pas « l’équipe qui gagne » à la CENI !

Photo montage par  @vitus

Photo montage par  @vitus

Grosse surprise ! L’information est de taille et va bouleverser l’actualité togolaise de ce mardi. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Togo vient d’élire les membres de son bureau exécutif. Contre les attentes de la classe politique et les pronostics de la presse, M. Taffa Issifou Tabiou, l’ancien président de la CENI à l’élection présidentielle de 2010, va « reprendre » les commandes de l’institution pour conduire le processus des élections de 2015.

« Issu de la Société civile, M. Taffa Issifou Tabiou est élu président de la CENI par 10 voix favorables sur onze votants » souligne le communiqué officiel

Les autres membres du Bureau exécutif sont élus par consensus au sein des dix-sept membres de l’institution avec M. Bemba Nabourema (opposition parlementaire), au poste de Vice-président, M. Yao Daté (Société civile), au poste de Premier rapporteur et M. Baoubadi Bakaï (Majorité parlementaire) au poste de Deuxième rapporteur.

« Le Bureau d’âge présidé par Me Jean-Claude Homawoo, et Mme Mokpokpo Dosseh comme Rapporteur, qui conduit les travaux depuis la mise en place de l’institution le 29 septembre 2014 achève ainsi la réalisation de la deuxième mission (suite…)